logo
Canada’s Dance Magazine
  • PRINT
  • ONLINE
  • LIVE

Back Issue

Features

Prairie Popular

Jean Grand-Maître’s Winning Formula
By Kathleen Smith

Jean Grand-Maître took over artistic direction of the Alberta Ballet in 2002. Since then he has successfully combined classical repertoire with popular music crowd-pleasers. Now the talented choreographer and artistic director is working with crooner k.d. lang on Balletlujah!

~

Jean Grand-Maître, directeur artistique et chorégraphe en résidence de l’Alberta Ballet, à trouvé une formule gagnante. Prenez une compagnie de ballet de haut calibre technique. Invitez une vedette de musique populaire à collaborer. Mélangez des succès de la vedette avec un récit accessible, de la danse dynamique et une conception scénique éclatante. Constatez l’enthousiasme des publics. Les hommages de Grand-Maître à Joni Mitchell, à Elton John et à Sarah McLachlan ont consolidé la compagnie et son avenir. Son dernier ballet pop, Balletlujah! se déploie sur la musique de k.d. Lang. Heureusement, les alliages de ballet et de musique populaire de l’Alberta Ballet ont aussi été des expériences créatives enrichissantes. « En général, quand je crée, c’est un mélange d’improvisation et de chorégraphie très formelle », explique Grand-Maître. « Mais quand je travaille avec quelqu’un comme Joni Mitchell, par exemple, je suis lancée sur de nouvelles pistes, même vers des rythmes africains. Et soudain, on trouve le sol, on perd les souliers de pointes et on s’amuse à travailler avec le torse. »

Khaos & Delirium

Images of O Vertigo
By Philip Szporer

A selection of glorious images from Ginette Laurin’s KHAOS, which receives its Canadian premiere at the Festival TransAmériques in June.

 

 

The Mind is a Muscle, The Mind is a Medicine

Healthy Perspectives on Pain
By Lucy M. May

In a personal exploration, writer and dancer Lucy M. May discovers that – from mindful warming up to mental gymnastics to embracing somatic systems such as Continuum or Feldenkrais – strategies for both avoiding and moving with pain abound.

~

 

Quand l’on danse pour vivre, la frustration et la peur de la douleur physique sont des ennemis familiers. « J’ai certainement encore à outrepasser la raideur musculaire et l’occasionnelle petite blessure communes à notre travail », avoue la rédactrice et danseuse Lucy M. May dans son essai sur la douleur. « Dernièrement, toutefois, en observant mes collègues chevronnés à la Compagnie Marie Chouinard à Montréal, j’ai réalisé qu’il y avait sans doute moyen de s’accorder avec les défis de la douleur plutôt que de la souffrir ou d’interrompre ses activités ». Elle trouve de l’information et de l’inspiration auprès de Carol Prieur, de David Rancourt et d’Ami Shulman, enseignants et danseurs professionnels d’expérience. À partir de sa recherche et de leurs explorations personnelles, May découvre qu’il y a une panoplie de stratégies pour composer et danser avec la douleur – du réchauffement assidu à la gymnastique mentale, aux pratiques somatiques telles que le Continuum ou le Feldenkrais. 

How do you handle pain?

We asked a handful of practitioners across the country how they deal with, work with and otherwise live with the pain that goes hand-in-hand with a career in dance.

State of the Art(ist)

Creative Partnerships – Part Two
By Shannon Litzenberger

Policy researcher and writer Shannon Litzenberger looks at some innovative ideas for meaningful change in the frameworks and funding for culture. In the second of her three-part series, Litzenberger explores some new models for partnerships between business and the arts.

Gerry Morita

In Conversation with Kate Stashko
By Kate Stashko

Edmonton-based Gerry Morita of Mile Zero Dance presents the new site-specific work Endangered Species in May. Writer and dancer Kate Stashko sits down with Morita to discuss collaboration, old buildings and bear picnics.

~

 

Gerry Morita est une artiste basée à Edmonton et directrice artistique de Mile Zero Dance. Elle a travaillé à Vancouver, à Montréal (où elle cofonde le collectif interdisciplinaire Tunnel Works) et à Tokyo, où elle étudie avec Saburo Teshigawara et Mari Osanai. Dans son travail, elle pousse les enveloppes du spectateur et de l’interprète, et intègre d’autres médias à la danse tels que l’électroacoustique en direct et la projection cinéma. « De plus et en plus, mon travail devient vraiment interdisciplinaire », explique Morita, « Alors, je m’intéresse aux frontières entre les médias connus et aux résultats de collisions volontaires entre les formes ». L’artiste présente Endangered Species, une nouvelle création in situ, à la Ortona Armoury à Edmonton du 9 au 11 mai. La rédactrice Kate Stashko a travaillé avec Morita comme interprète et chorégraphe. Elles se sont retrouvées à Edmonton dernièrement pour parler de collaboration, de création in situ et de pique-nique d’ours. 

Departments

Editorial

By Kathleen Smith

The Pain Issue

Making Waves

By Chick Snipper

Ottawa Dance Directive

Inspired!

By Kathleen Smith

Marina Abramovic

Emerging Views

Evelyne Laforest

Studio Now

By Brittany Duggan

Metro Movement in Toronto

What’s In Your Dancebag?

Teacher/Rehearsal Director/Outside Eye/Writer Bonnie Kim

Healthy Dancer: Nutrition

By Dr. Millie Lytle

Detoxify your spring

Healthy Recipe

Liquid Lunch

The Goods

Arnicare

Confluences – On the Page

Revealing Celia Franca
By Carol Bishop-Gwyn

The Pursuit of Perfection: A Life of Celia Franca

Check it Out

Understanding pain: there’s an app for that

Artifact of the Month

Robert Bruce’s Design for Dionysos
By Amy Bowring

Courtesy of Dance Collection Danse

Short Waves

By Samantha Mehra, Cindy Brett, Jaimée Horn

Dance for Good; Arts funding increases in BC; André Gingras (1966-2013)

Everyday Moves

By MJ Thompson

Representing Sex

You May Also Like...

LISTINGS THIS WEEK